8 détenus obtiennent un certificat de mécanicien de véhicules de niveau 1

8 détenus obtiennent un certificat de mécanicien de véhicules de niveau 1

“Cela témoigne de l’engagement ferme du Service pénitentiaire des Fidji envers un programme de réadaptation très efficace.”

Le Premier ministre Voreqe Bainimarama a rappelé aux huit diplômés du Service correctionnel des Fidji qu’une seule erreur ne devrait pas les définir.

Ils ont obtenu hier le certificat de première étape en génie mécanique automobile lors de la cérémonie de remise des diplômes du centre professionnel de corrections de Nasinu. Le Premier ministre a déclaré qu’il était sûr que les détenus finiraient par douter d’eux-mêmes, mais ce qui comptait, c’était leur détermination.

« Des changements peuvent se produire à tous les niveaux d’un système correctionnel. Cela, mon ami, est une leçon incroyablement précieuse, peu importe qui vous êtes ou où vous en êtes dans la vie », a déclaré M. Bainimarama.

« Des recherches et des conclusions approfondies montrent que l’éducation a un impact considérable sur la réduction des taux d’incarcération et de criminalité.

«Lorsqu’une personne a la possibilité en prison d’apprendre une compétence industrielle ou d’acquérir des connaissances dans une spécialité, non seulement elle retourne rarement en prison, mais elle crée également des entreprises, crée des emplois et inspire ses communautés locales.

« Les Fidji sont parmi les nations leaders du monde à cet égard. Le taux de récidive est au plus bas au Service pénitentiaire des Fidji et de nombreux anciens détenus ont trouvé un emploi réussi après avoir suivi une formation professionnelle en prison.

Il a dit que prendre la décision consciente de changer pour le mieux peut mener à une vie épanouie.

“Et c’est ce que chacun d’entre vous qui obtient son diplôme aujourd’hui est en train de prouver. Ils montrent votre détermination à créer un avenir meilleur pour vous et vos familles », a déclaré M. Bainimarama.

«Je tiens à féliciter le service pénitentiaire de Fidji pour le large éventail de cours proposés, tous accrédités par la Commission de l’enseignement supérieur de Fidji et certifiés selon les normes de l’Université nationale de Fidji.

“Cela témoigne de l’engagement ferme du Service pénitentiaire des Fidji envers un programme de réadaptation très efficace.”

Les diplômés étaient Viliame Mocevakaca, Demesia Fuata, Jekemaia Rabonu, Tomasi Koroivosa, Taito Rawaqa, Mohammed Sagaitu, Waisake Loabure et Tausia Fabiano.

Prisonnier pour les jeunes Fidjiens : le crime ne paie pas

Le détenu diplômé Mohammed Sagaitu conseille aux jeunes Fidjiens de réfléchir à deux fois avant de commettre un crime.

L’homme de 32 ans a été reconnu coupable de traite des êtres humains dans le pays et condamné à 12 ans de prison en 2014.

Sagaitu a déclaré qu’il avait hâte de rentrer chez lui un jour.

“Pour certains, ce certificat n’est peut-être qu’un bout de papier, mais pour moi, cela signifie beaucoup. J’ai suivi de nombreux programmes que le service correctionnel de Fidji nous propose”, a-t-il déclaré.

« Il s’agit de mon premier certificat reconnu par l’Université nationale des Fidji. Je suis entré sans rien. Je suis venu avec beaucoup de douleur et j’ai beaucoup appris. Je guéris lentement.

“Je conseille aux étudiants d’étudier dur parce que ce n’est pas un endroit où être. Honnêtement, ce n’est pas un endroit pour les jeunes. Si vous avez la possibilité d’étudier, veuillez l’utiliser.

Il a conseillé aux enfants d’étudier dur et de ne jamais abandonner malgré les défis qu’ils traversent.

“Donnez tout pendant que vous étudiez là-bas parce que c’est là que nous sommes choisis. Donc, si vous en avez l’occasion, faites tous vos efforts”, a déclaré Sagaitu.

« Je vais devoir garder ma discipline et suivre les règles qui nous sont données.

« Écoutez vos parents, car ils ne veulent que le meilleur pour vous et ils ne voudront jamais que quelque chose de mal vous arrive. »

Commentaires : [email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*