La justice ordonne à Amadea de ne pas quitter les eaux fidjiennes

La justice ordonne à Amadea de ne pas quitter les eaux fidjiennes

La Cour suprême des Fidji statuera sur la demande le 7 juin.

La Cour suprême des Fidji a statué sur ce superyacht amadea ne doit pas quitter les eaux des Fidji.

L’ordonnance a été rendue jeudi par le juge en chef Kamal Kumar à Suva.

Les commandes sont :

L’exécution et/ou l’exécution du jugement de la Cour d’appel et du jugement de la Cour suprême seront suspendues dans l’attente d’une décision sur l’assignation à comparaître en appel de Millemarin Investments Limited.

superyacht amadea n’est pas de quitter Fijian Waters en attendant une décision sur la suspension de Millemarin dans l’attente d’une citation à comparaître en appel.

Le yacht resterait sous la garde de la police fidjienne.

Nul ne peut entrer ou sortir du yacht sans l’autorisation du premier défendeur, le procureur général.

Le premier défendeur (DPP) doit s’assurer que le yacht est dans des conditions de navigation à tout moment. Cela fait suite à l’avocat de Millemarin, Feizal Haniff, qui a déposé une assignation interparte pour un sursis à exécution :

Qu’il y a sursis provisoire à l’exécution et/ou à l’exécution de l’arrêt de la cour d’appel du 27 mai 2022 confirmant l’arrêt du tribunal de grande instance du 3 mai 2022 dans l’attente de l’audition et de la décision sur la demande de Millemarin en sursis à l’exécution et/ou à l’exécution du jugement de la cour d’appel.

Que le super yacht amadea continuent d’être empêchés de quitter les eaux fidjiennes en attendant l’audience et la décision concernant la demande de Millemarin de sursis à exécution et/ou de condamnation.

Que la police fidjienne aidera à faire appliquer ces ordonnances.

Que les frais de cette demande dépendront de l’issue de la demande de Millemarin en suspension d’exécution et/ou d’exécution.

Les ordonnances supplémentaires ou autres que le tribunal juge appropriées pour accorder une telle ordonnance provisoire uniquement en attendant l’audition de la requête de Millemarin en suspension de l’exécution et/ou de l’exécution.

M. Haniff a également déposé une assignation à comparaître pour suspendre l’exécution et l’appel en instance pour obtenir :

Que l’exécution et/ou l’exécution de l’arrêt de la Cour d’appel du 27 mai 2022 soit suspendue dans l’attente de la décision sur la demande d’autorisation spéciale de Millemarin pour faire appel devant la Cour suprême.

Que le super yacht amadea continuent d’être empêchés de quitter les eaux fidjiennes dans l’attente d’une audience et d’une décision sur la demande d’autorisation spéciale de Millemarin pour faire appel devant la Cour suprême.

Que tous les salaires de l’équipage, les coûts d’entretien et les frais du gouvernement fidjien soient payés pour le superyacht amadea par le ministère de la Justice des États-Unis en attendant l’audience et la décision de la Cour suprême sur la demande d’autorisation spéciale d’appel de Millemarin.

Que toutes les procédures devant la Cour d’appel et la Haute Cour dans cette affaire soient suspendues jusqu’à ce que la demande d’autorisation spéciale d’appel de Millemarin ait été entendue et tranchée par la Cour suprême.

Une telle ordonnance supplémentaire ou différente semblait appropriée au tribunal.

La Cour suprême des Fidji statuera sur la demande le 7 juin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*