N’ignorez pas les maux sociaux autour de vous

N’ignorez pas les maux sociaux autour de vous


De gauche à droite : la haute-commissaire de la Nouvelle-Zélande Charlotte Darlow, la ministre du Commerce, du Commerce, du Tourisme et des Transports Faiyaz Koya, la ministre des Femmes, des Enfants et de la Lutte contre la pauvreté Rosy Akbar et la conseillère du Haut-commissariat du Canada Tara Bicks avec la nouvelle capacité institutionnelle de transformation du genre Livre de l’Initiative de développement (ICD) au Grand Pacific Hotel de Suva le 1er juin 2022. Photo : Sheenal Charan

Les Fidjiens ont été exhortés à ne pas se détourner des problèmes sociaux qui les entourent.

La ministre des Femmes, des Enfants et de la Lutte contre la pauvreté, Rosy Akbar, a fait ces commentaires lors de la présentation de la brochure sur le développement des capacités institutionnelles transformatrices en genre (ICD) à l’hôtel Grand Pacific à Suva hier. Elle a encouragé les Fidjiens à signaler les violences faites aux femmes et aux enfants.

“Si un autre Fidjien est blessé, blessé ou victime de violence domestique, vous faites partie de la solution”, a-t-elle déclaré.

“Ne fermez pas les yeux sur une situation, n’ignorez pas le problème social en disant que ce ne sont pas vos affaires.”

Mme Akbar a déclaré que la violence domestique est l’un des plus grands défis auxquels les femmes sont confrontées aux Fidji.

“Nous ne pouvons pas ignorer l’un des plus grands défis auxquels sont confrontées les femmes fidjiennes, à savoir la violence domestique”, a-t-elle déclaré.

« Soixante-quatre pour cent des femmes victimes de violence conjugale ne sont tout simplement pas au courant. Une femme souffrante n’est pas à l’ordre du jour, une femme blessée n’est pas à l’ordre du jour parce que nous savons que la violence domestique affecte les enfants et les familles.

Mme Akbar a également annoncé qu’elle prévoyait de lancer son plan d’action national (PAN) le mois prochain.

Ils espèrent que le plan abordera la violence domestique.

“Nous sommes donc dans les dernières étapes de notre programme de consultation et de validation du PAN”, a déclaré le ministre.

« Le PAN est élaboré après consultation de tous les secteurs de notre société. Avec ce NAP, nous mettons tout en œuvre pour arrêter la violence avant qu’elle ne se produise.

Retour d’information: [email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*