Le récepteur 7x tire le meilleur parti de ses opportunités

Le récepteur 7x tire le meilleur parti de ses opportunités

Ilaisa Doraisavu dit que la volonté de faire un effort supplémentaire pour le bien-être de sa famille l’a amené à se rendre sept fois en Nouvelle-Zélande dans le cadre du programme des travailleurs saisonniers.

Ilaisa Doraisavu dit que la volonté de faire un effort supplémentaire pour le bien-être de sa famille l’a amené à se rendre sept fois en Nouvelle-Zélande dans le cadre du programme des travailleurs saisonniers.

L’homme de 44 ans de l’île de Wayalailai dans le groupe Yasawa faisait partie des 12 autres hommes de son île qui se sont rendus à Hawke’s Bay en Nouvelle-Zélande. Ils ont été parmi les premiers saisonniers à aller cueillir des fruits en 2015.

Depuis, il a réussi à agrandir sa maison de village sur l’île d’une valeur monétaire de plus de 5 000 $, a acheté sa propre voiture d’une valeur de 15 000 $ et a également subvenu aux besoins éducatifs de ses enfants.

En raison de sa performance exceptionnelle en 2015 en tant que premier bénéficiaire du programme, son employeur l’a rappelé à plusieurs reprises au travail depuis.

“Le programme de mobilité de la main-d’œuvre du Pacifique a changé ma vie pour le mieux, j’ai voyagé en Nouvelle-Zélande dans le cadre du programme de 2015 à 2021 et j’espère y retourner”, a-t-il déclaré.

Avant de déménager en Nouvelle-Zélande, M. Doraisavu avait un travail décent aux Fidji, mais ses revenus n’étaient pas suffisants pour subvenir aux besoins de sa famille.

“J’avais l’habitude de travailler comme chef au complexe et je gagnais environ 150 dollars par semaine, ce qui n’était pas suffisant pour ma famille élargie”, a-t-il déclaré.

M. Doraisavu devait s’occuper de son grand-père alors vivant, y compris de ses nièces et neveux qui vivaient également avec lui.

Lors de son premier voyage, il s’est assuré que l’éducation de ses enfants était une priorité.

Il a deux enfants, dont l’un est actuellement au lycée et l’autre au primaire.

« Je vivais sur l’île avec ma femme. Le plan principal était d’amener ma famille à Suva pour donner à mes enfants une meilleure éducation”, a-t-il déclaré.

« Cueillir des fruits n’est pas une tâche facile, en été la Nouvelle-Zélande est plus chaude que les Fidji.

Il a déclaré que cela n’aurait pas été possible sans l’aide du gouvernement fidjien et de son homologue néo-zélandais, qui leur ont permis de travailler en Nouvelle-Zélande pour aider leurs familles restées au pays.

M. Doraisavu utilisera l’argent qu’il gagne pour payer le loyer de leur maison à Makoi et acheter des produits de première nécessité.

Son conseil à ceux qui travaillent sur le programme est d’être prudent avec l’argent et d’éviter l’alcool et le tabagisme..

Retour d’information: [email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*