La police fidjienne révèle des statistiques alarmantes sur la criminalité liée à la drogue

La police fidjienne révèle des statistiques alarmantes sur la criminalité liée à la drogue

Les Fidji sont une plaque tournante pour les drogues dures et ces cas sont identifiés grâce à la coordination des forces de l’ordre nationales


Le général de brigade de police Sitiveni Qiliho, ambassadeur de Corée aux Fidji Park Young-Kyu, avec des membres de la police fidjienne et de la communauté coréenne à Fidji lors de la réunion d’information de la police fidjienne avec la communauté coréenne à l’hôtel Grand Pacific de Suva le 4 juin 2022. Photo : Cellule médias de la police

De 2017 à 2021, plus de 5 000 cas d’infractions liées à la drogue ont été signalés par la police fidjienne.

Cela a été révélé lors d’une présentation par la surintendante adjointe de la police Maria Serukalou lors de la réunion de sensibilisation de la police fidjienne avec la communauté coréenne.

L’ASP Serukalou a indiqué que 750 cas ont été enregistrés en 2017 alors que 1124 cas ont été enregistrés en 2018.

Elle a déclaré que cela a continué d’augmenter en 2019 lorsque 1273 cas ont été enregistrés et 1501 autres cas en 2020.

Elle a révélé qu’il y avait eu une légère baisse en 2021 avec 1032 cas liés à la drogue enregistrés par la police.

“De grandes confiscations ont été faites à Denarau, à l’aéroport de Nadi et à la poste”, a-t-elle déclaré.

“Les méthodes de dissimulation comprenaient des bougies, des objets personnels, des boîtes de chocolats, de faux sacs à dos, des tricycles, des jouets, des pneus de quad, un cuiseur à riz, des batteries de voiture, des pièces de véhicules, des platines vidéo, des crèmes et des bouteilles de beurre de cacahuète.”

Elle a ajouté qu’en 2020 seulement, 100 cas étaient liés à des détections de méthamphétamine.

“Les Fidji sont une plaque tournante pour les drogues dures et ces cas sont identifiés grâce à la coordination des forces de l’ordre nationales.”

L’ASP Serukalou a également révélé qu’en ce qui concerne les affaires de criminalité transfrontalière, il y a cinq cas de
l’importation illégale de drogues illicites.

blanchiment d’argent

L’ASP Serukalou a annoncé que 549 cas de blanchiment d’argent ont été enregistrés parmi les affaires pénales transfrontalières en 2018.

“La plupart des cas transfrontaliers impliquent des cartes de crédit, de l’argent noir, des paiements anticipés, des visas, l’envoi d’argent à l’étranger, la fraude sur les réseaux sociaux et la possession de produits du crime.”

Elle a ajouté que l’enquête nationale sur l’évaluation des risques aux Fidji a révélé qu’un total de 113 millions de dollars est blanchi chaque année.
retour d’information: [email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*