De La Calle Docuseries explore l’histoire de la musique latino-américaine

De La Calle Docuseries explore l’histoire de la musique latino-américaine

Aucun autre genre de musique n’a un plus grand moment que le reggaeton et le latin trap. En repensant à l’époque où cette musique n’était que sur le radar des Latinx, et compte tenu du nombre de personnes aujourd’hui – à travers les cultures et les données démographiques – avaient le dernier album de Bad Bunny Un Verano Sin Ti en boucle, me paran go pelos L’histoire du reggaeton est complexe, mais elle est enfin racontée. L’année dernière, Spotify a lancé un nouveau podcast intitulé Loud sur les origines et les évolutions du genre Black Panama, animé par l’un des OG du reggaeton : Ivy Queen elle-même. Après avoir écouté l’intégralité du podcast, épisode par épisode, je me suis dit, à quel point ce serait cool c’est pour voir ce podcast ou juste quelque chose sur l’histoire de la musique latinx dans une docu-série ? Eh bien, il semble que mon souhait soit sur le point de devenir réalité grâce à l’association de MTV Entertainment Studios et de Zero Point Zero Productions sur la nouvelle série documentaire culturelle De La Calle. Créé et animé par Nick Barili, journaliste primé, réalisateur, écrivain, producteur et fondateur de Hard Knock TV, le programme explore la diaspora Latinx à travers l’évolution de la musique hip-hop, reggaeton, bachata, Latin trap, cumbia, etc. .

L’émission de huit épisodes explorera les sons émergeant de la diaspora latino-américaine en emmenant les téléspectateurs au Panama, à Porto Rico, à Cuba, en Argentine, à New York et plus encore. Il examinera les genres de musique latine qui ont été historiquement marginalisés par la société. L’idée derrière “De La Calle” est en cours depuis des années. En fait, Barili a commencé à y penser il y a six ou sept ans lorsque sa mère lui a fait remarquer que beaucoup de talents apparaissant sur sa chaîne YouTube, Hard Knock TV, n’incluaient pas nécessairement des musiciens Latinx. Des discussions avec des amis de l’industrie et des animateurs de radio ont finalement conduit à la création de la Latinx in Media and Arts Coalition (LIMA).

“Mais après leur avoir parlé, j’ai pensé que j’aimerais faire un documentaire sur les contributions des latinos au hip-hop. J’ai donc commencé à y travailler moi-même. Et au fur et à mesure que j’élargissais cela, j’ai commencé à voir certaines des connexions avec Porto Rico et Panama et j’ai pensé qu’il y avait une plus grande histoire ici “, a déclaré Barili à POPSUGAR. ” Je pense qu’il y a une histoire à tous ces mouvements hip-hop à travers l’Amérique latine – et même en Espagne – et c’est toute la musique qui est née dans la rue.”

Barili explique que quelqu’un qui parlait de son idée d’émission originale a finalement eu une réunion avec MTV, qui a exprimé son intérêt pour une sorte de docu-séries musicales de style Anthony Bourdain. La conversation a commencé il y a environ cinq ans et s’est finalement terminée cette année pour enfin faire de l’émission une réalité. Le rêve de Barili a toujours été de documenter l’expérience humaine à travers la musique comme Bourdain l’a fait à travers la nourriture. Son objectif est d’aider à humaniser les rues et les artistes derrière ces genres.

“La série vise vraiment à mettre en valeur la calle, qui est aussi les rues et les mouvements derrière ce qui est maintenant une industrie de plusieurs milliards de dollars. Toutes ces personnes ont jeté les bases et les fondations pour que nous en arrivions ici.

“La série vise vraiment à mettre en valeur la calle, qui est aussi les rues et les mouvements derrière ce qui est maintenant une industrie de plusieurs milliards de dollars. Toutes ces personnes ont jeté les bases et les fondations pour que nous venions ici », dit-il. “Il s’agit vraiment d’humaniser les superstars et de montrer plus de leurs histoires personnelles, mais aussi de s’assurer que nous braquons les projecteurs sur les graines et les mouvements qui ont contribué à donner naissance à ces superstars et à ces cultures mondiales.”

La série s’appuiera sur les efforts et l’engagement de MTV Entertainment envers une narration diversifiée. Des artistes tels que Ivy Queen, Residente, Snow Tha Product, Nicky Jam, Youtel of Orishas, ​​​​Goyo of Chocquibtown, Sech, Arcangel, Renato, Dimelo Flow, Vico C, El Aleman et Duki seront présentés, pour n’en nommer que quelques-uns. nommer. La série abordera également la manière dont les contributions afro-latines à la diaspora – en particulier en matière de musique – sont souvent négligées.

“Je pense qu’une partie de la raison pour laquelle les gens pensent que les Latinos sont des participants au hip-hop est parce que les gens associent les artistes à des tons de peau plus foncés que les Noirs. [don’t necessarily understand] qu’être noir peut aussi signifier être portoricain ou dominicain.”

“Je pense que tous ceux qui prêtent attention et regardent les ombres des gens qui ont atteint le sommet [would see that they] se trouve être sur la teinte la plus claire du spectre. Je pense que la race et le colorisme sont définitivement une partie importante de la série », ajoute Barili. “Dans l’épisode de New York également, nous allons certainement traiter de la race, même au sein de la culture latino. Parce que si nous regardons en arrière et parlons des contributions des Latinos, je pense qu’une partie de la raison pour laquelle les gens pensent que les Latinos sont des participants au hip-hop est parce que les gens associent les artistes à des tons de peau plus foncés que les Noirs. [don’t necessarily understand] qu’être noir peut aussi signifier être portoricain ou dominicain.”

Barili, qui entretient une relation très étroite avec Music de la Calle, souhaite que la musique des documentaires serve de canal ou de point d’entrée pour des conversations plus larges au sein de Latiniad sur la race, la politique, l’impérialisme américain et plus encore. Cela montre comment la musique et les rues nous relient de bien des manières à la force et à l’endurance d’une véritable lutte. Barili croit que la musique l’a sauvé. Lorsqu’il a émigré dans ce pays à l’âge de 9 ans, le hip hop lui a non seulement appris à parler anglais, mais c’est une culture qui l’a embrassé. C’était la seule chose qui lui faisait sentir qu’il avait quelque chose à travers lequel se connecter avec les gens. Il veut utiliser cette série comme une opportunité de redéfinir et de revendiquer ce que la calle signifie pour nos communautés.

“J’en ai marre de voir des clichés dans les rues d’Hollywood. Je pense que cela joue un rôle en politique et joue le jeu si quelqu’un aime [former President Donald] Trump fait ses commentaires. Ce sont les gens qui traitent moins les immigrés que les gens parce que c’est cette idée que les routes n’ont aucune valeur.”

“Le hip-hop est une expression des communautés marginalisées – à laquelle personne d’autre n’a prêté attention. C’est assez similaire à la façon dont la plupart de ces mouvements sont nés. Mais c’est aussi un double jeu. J’en ai marre de voir des stéréotypes dans les rues d’Hollywood. Je pense que cela joue dans la politique et y joue si quelqu’un aime [former President Donald] Trump fait ses commentaires. Ce sont les gens qui traitent moins les immigrants comme des personnes parce que c’est cette idée que les routes n’ont pas de valeur », dit-il. “Il s’agit de retourner dans la rue et de faire preuve d’humanité, et la majorité des gens dans la rue sont de bonnes personnes. Pour moi, la pauvreté n’est pas nécessairement négative. Une partie de ‘De La Calle’ est que nous allons partout. Nous allons montrer la beauté et la dignité et la lutte et toutes les choses qui composent notre culture.”

Les documentaires seront bilingues avec des sous-titres afin que les téléspectateurs anglophones et hispanophones puissent se connecter. De La Calle sera présenté en première sur Paramount + et MTV en 2023 et est produit par Christopher Collins, Lydia Tenaglia, Craig H. Shepherd, Bruce Gilmer, Amanda Culkowski et Jennifer Demme. Barili, qui a créé la série et est également l’hôte de l’émission, est le producteur exécutif.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*