Le devoir de chacun de sensibiliser pour protéger nos océans : Ministres de la pêche

Le devoir de chacun de sensibiliser pour protéger nos océans : Ministres de la pêche

M. Koroilavesau a également souligné l’importance de l’agriculture biologique dans la protection de nos océans. “En protégeant notre océan, nous insistons sur la nécessité de se concentrer sur des fermes biologiques qui sont saines et empêchent le ruissellement nocif”, a-t-il déclaré. “La protection des océans n’est pas seulement une approche communautaire ou de groupe, elle a besoin du soutien de tous car elle concerne tout le monde.”


Des élèves du First Steps Learning Center avec le ministre de la Pêche Semi Koroilavesau lors des célébrations de la Journée mondiale des océans à Suva le 8 juin 2022. Photo : Ronald Kumar

Avec le nombre croissant de visiteurs et la dépendance croissante des Fidji à l’égard de l’océan, le défi consiste maintenant à protéger nos ressources des adversités futures pour les rendre véritablement durables.

Tel était le message du ministre de la Pêche Semi Koroilavesau alors que la Journée mondiale des océans était célébrée mercredi sur le thème de la revitalisation, l’action collective pour l’océan.

L’événement a été célébré par des centaines de personnes, dont des enfants, avec une marche du marché aux puces au centre civique de Suva.

“En tant que destination touristique de classe mondiale issue de la pandémie, les Fidji utilisent notre réouverture au monde comme un redémarrage d’un secteur touristique hautement durable et résilient”, a-t-il déclaré.

“En protégeant notre océan, nous n’avons jamais douté que notre marque touristique conservera sa valeur et que notre secteur touristique se remettra sur pied.”

M. Koroilavesau a encouragé tout le monde à sensibiliser à la protection des océans.

“Alors que nous travaillons à la protection de nos océans, nous devons ensemble sensibiliser et diffuser le même message pour une protection plus large de nos écosystèmes naturels”, a-t-il déclaré.

“Si nous sommes capables de partager cela avec ceux qui visitent nos côtes, nous pouvons les éduquer et leur permettre de vivre avec les nouvelles merveilles de la nature et les avantages plus larges de la protection de nos océans.”

“Il nous appartient de prendre des mesures pour garantir que notre océan est protégé non seulement pour le tourisme, non seulement pour les avantages économiques qu’il procure, mais aussi pour sa valeur intrinsèque en tant qu’élément essentiel de notre écosystème mondial.”

Il a déclaré que le Premier ministre Voreqe Bainimarama a défini sa position sur la scène mondiale et s’est attaché à attirer l’attention du monde sur le sort des petites nations insulaires face au développement durable et au changement climatique, et que nous devons travailler ensemble pour attirer l’attention mondiale sur notre travail sur les océans.

“Nous devons faire comprendre aux grandes nations à quel point c’est important pour nos moyens de subsistance et notre survie, mais en attendant que le monde rattrape son retard, agissons chez nous”, a déclaré le ministre.

“Nous ne pouvons pas demander aux autres de faire ce que nous ne sommes pas disposés à faire nous-mêmes.”

“Cela peut signifier développer des modèles qui se concentrent sur les forêts de mangroves protégées et les réserves marines pour que les visiteurs puissent les voir et en apprendre tout en visitant nos côtes.”

M. Koroilavesau a également souligné l’importance de l’agriculture biologique dans la protection de nos océans.

“En protégeant notre océan, nous insistons sur la nécessité de se concentrer sur des fermes biologiques qui sont saines et empêchent le ruissellement nocif”, a-t-il déclaré.

“La protection des océans n’est pas seulement une approche communautaire ou de groupe, elle a besoin du soutien de tous car elle concerne tout le monde.”

“En tant que gardiens de l’océan, notre travail consiste à diriger, à être un phare du leadership bleu qui inspire le monde à se détourner du modèle de développement qui endommage nos océans et menace de les priver de nos ressources vitales.”

“Nos plages, nos récifs et nos forêts ne sont pas seulement une caractéristique de notre mode de vie, ils font partie de notre culture”, a-t-il déclaré.

«Ils fournissent notre gagne-pain et un abri pour ce que la nature jette sur notre peuple.

Le secrétaire général adjoint du Forum des îles du Pacifique, Dr. Filimon Manoni, a déclaré: “Pour beaucoup d’entre nous, l’océan est tout ce que nous avons et la seule chose vers laquelle nous nous tournons en cas de besoin, que ce soit pour la subsistance quotidienne, pour le développement économique et pour l’édification de la nation.”

Il a déclaré que la participation de nombreuses personnes à la marche a montré au monde ce que l’océan signifie pour nous.

“Cet océan est votre avenir, rappelez-vous qu’il est un fournisseur et qu’il peut vous fournir de la nourriture et des opportunités.”

Retour d’information: [email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*