Prendre possession : Reddy

Prendre possession : Reddy

La culture du riz à Dreketi, Macuata a reçu un coup de pouce lorsque les agriculteurs ont été initiés à deux moissonneuses mécaniques.


Le ministre de l’Agriculture Mahendra Reddy teste la nouvelle moissonneuse de riz le 9 juin 2022 à Dreketi, Macuata. Photo: Ministère de l’Agriculture

La culture du riz à Dreketi, Macuata a reçu un coup de pouce lorsque les agriculteurs ont été initiés à deux moissonneuses mécaniques.

Le ministre de l’Agriculture, Mahendra Reddy, a déclaré que deux coopératives de Dreketi devraient être propriétaires de l’entretien et de l’utilisation des machines à riz.

Première étape Naibulu et Nacula Coopératives d’agriculteurs produisant 300 tonnes de riz.

À la coopérative Stage Three Malawai, qui compte 35 membres, la production de riz est fixée à un taux de production de 200 tonnes par an.

M. Reddy a déclaré que les processus de mécanisation sont un investissement justifié par le manque de main-d’œuvre.

Les coopératives ont payé un tiers du coût total, tandis que le gouvernement a payé les deux tiers pour acheter la moissonneuse de riz.

M. Reddy a déclaré que la préparation et la récolte des terres devraient être effectuées par des agriculteurs et des entrepreneurs, et non par des parties concernées comme le gouvernement.

Il a appelé les agriculteurs à coopérer lors de l’utilisation des machines.

Le ministre de l'Agriculture Mahendra Reddy (au centre) remet les clés des récolteuses mécaniques de riz à Dreketi, Macuata, le 9 juin 2022.  Photo: Ministère de l'Agriculture

Le ministre de l’Agriculture Mahendra Reddy (au centre) remet les clés des récolteuses mécaniques de riz à Dreketi, Macuata, le 9 juin 2022. Photo: Ministère de l’Agriculture

L’adhésion est ouverte lorsqu’il s’agit d’utiliser les machines, a déclaré M. Reddy.

“Si un nouvel agriculteur se présente dans votre région, il mérite également d’utiliser la machine”, a-t-il déclaré.

« L’épargne et les investissements sont très importants. “Nous vous encourageons à proposer des idées pour collecter des fonds et effectuer l’entretien des moissonneuses”, a-t-il déclaré.

“Le gouvernement et le ministère de l’Agriculture ne sont pas responsables de la réparation et de l’entretien de la moissonneuse de riz.”‘

Il a expliqué que la responsabilité des frais de fonctionnement incombe aux coopératives.

Commentaires : [email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*